Juin 07

Face à la pénurie d’informations en français concernant la création des macros, en particulier depuis le patch 2.0 qui a apporté un grand nombre de modifications et de nouvelles fonctionnalités, je me décide à fournir un guide en français où je tenterai de couvrir les différents aspects de ce sujet.

Cet article est une copie remise en forme pour ce blog du post de Washkyrie sur le forum de wow-europe.

Je ne suis donc pas l’auteur et tous les crédits vont à cette personne. Je l’ai simplement copié car les messages du forum ont parfois tendance à disparaitre.

Le message original se trouve à cette adresse : http://forums.wow-europe.com/thread.html?topicId=219361953&sid=2

Je tenterais de maintenir ce billet à jour mais le post du forum sera toujours meilleur.

PLAN DU SUJET

– Introduction : pour expliquer l’intérêt d’utiliser des macros, la création/modification/suppression, l’utilisation en pratique

– Syntaxe et limitations

– Liste des commandes

– Liste des options

– Remarques sur les commandes, les options, la syntaxe

– Exemple détaillé pas à pas

– Un point sur le lancement de plusieurs sorts dans une macro

– Conclusion : conseils, addons, liens

– Foire aux macros : les macros les plus fréquemment demandées sur le forum

Pourquoi utiliser des macros ?

Une macro permet d’automatiser des actions sous certaines conditions, le but étant de gagner du temps.

Exemples d’utilisations :

– répéter un texte

– lancer un sort sous certaines conditions

– lancer un sort sur une unité donnée sans perdre sa cible

– équiper des objets prédéfinis

– lancer des séquences d’actions

Comment créer/modifier/supprimer une macro ?

Pour accéder à la page de création des macros :

– Tapez /macro ou /m dans la fenêtre de chat et validez

– Ou bien allez dans le menu du jeu (touche Echap ou bien bouton du mini menu) et choisissez « Macros » dans le menu

Création d’une macro :

– Choisissez tout d’abord si vous souhaitez que votre macro soit commune à tous vos personnages (onglet Macros générales) ou propre au personnage actuellement connecté (onglet Macros de <nom du personnage>).

– Cliquez sur « Nouvelle Macro » en bas de la boîte de dialogue. Une autre boîte de dialogue va s’ouvrir, qui vous permettra de sélectionner le nom et l’icône de la macro.

– Nommez votre macro et sélectionnez une icône. NB : je reviendrai plus loin sur l’utilisation de l’icône « ? » qui est un peu particulière.

– Cliquez sur OK, vous devriez alors voir l’icône sélectionnée avec le nom de la macro dans la boîte de dialogue contenant toutes vos macros.

– Tapez ce que vous souhaitez qu’il se passe quand vous cliquerez sur le bouton dans la partie « Tapez les commandes de la macro: »

Modification d’une macro :

– Ouvrez la page des macros

– Choisissez la macro à modifier

– Cliquez sur Modifier Nom/Icône pour… je pense que vous aurez compris 🙂

– Pour modifier le texte, il suffit de le remplacer dans la partie « Tapez les commandes de la macro: »

Attention !!! Les changements sont appliqués immédiatement, prenez donc garde à ce que vous faites.

Suppression d’une macro :

– Ouvrez la page des macros

– Choisissez la macro à supprimer

– Cliquez sur le bouton « Suppr. »

Attention !!! Il n’y a pas de message de confirmation, vous devez être sûr de ce que vous faites, sinon la macro sera irrémédiablement perdue.

Comment sauvegarder des macros si je désinstalle le jeu ?

Les macros générales sont sauvegardées dans le fichier macros-cache.txt du dossier WTFAccount<nom du compte>

Il y a également un fichier macros-cache.txt pour chaque personnage, sauvegardé dans le dossier WTFAccount<nom du compte><nom du royaume><nom du personnage>

Quelles sont les limitations techniques des macros ?

– Une macro ne peut dépasser 255 caractères de longueur

– Vous pouvez avoir jusqu’à 18 macros générales et 18 macros par personnage

Comment utiliser une macro ?

1e possibilité : avec les barres d’action

– faites glisser l’icône de la macro vers vos barres d’action

– pour lancer la macro, il suffit de cliquer dessus ou d’appuyer sur la touche de raccourci associée au bouton de la barre

2e possibilité : attribuer directement un raccourci à la macro

Tapez dans la fenêtre de chat :

/run SetBindingMacro(« touche », »nom de la macro ») SaveBindings(1)

La commande SaveBindings(1) permet de sauvegarder le raccourci clavier au niveau du compte. Vous pouvez utiliser SaveBindings(2) pour ne le sauvegarder qu’au niveau du  personnage. Si vous ne tapez pas la commande SaveBindings, le changement ne sera actif que pour la durée de la session et il faudra retaper la commande SetBindingMacro à votre prochaine connexion.

Si vous utilisez SaveBindings(2), il faudra cocher la case « Raccourcis personnage » sur l’écran des raccourcis clavier.

« touche » peut être une touche seule ou une combinaison de touches (avec les modificateurs CTRL, ALT et SHIFT), mais aussi un bouton de souris avec des combinaisons de modificateurs.

Pour cette 2e possibilité, si vous avez un grand nombre de macros à mettre en raccourci, il peut être intéressant de passer plutôt par un addon, addon qui vous permettra par ailleurs  d’attribuer en plus des raccourcis à des sorts ou des objets, indépendamment des raccourcis des barres d’action. Je ne citerai que SpellBinder (http://files.wowace.com) mais il en existe  d’autres.

Syntaxe d’une macro

Voici le corps d’une macro relativement basique :

/commande [options1] action1; [options2] action2; action3

Cela se lit de la façon suivante :

Si les options1 sont vraies, alors faire l’action1

Sinon, si les options2 sont vraies, alors faire l’action2

Sinon, c’est-à-dire si ni les options1, ni les options2 ne sont vraies, alors faire l’action3.

Si on veut effectuer une même action sous des différentes conditions, la macro s’écrit :

/commande [options1][options2] action

La macro est exécutée de manière séquentielle, sans pause entre les actions.

A chaque nouvelle commande « / » on passe à la ligne.

A propos des commandes /script ou /run

C’est l’un des changements fondamentaux survenus avec la 2.0.

Vous ne pouvez plus utiliser les commandes script pour :

– cibler une unité

– lancer un sort

En revanche, la plupart des autres commandes script fonctionneront toujours. C’est utile notamment pour des macros permettant d’envoyer des messages.

Ce changement implique que vous êtes limités aux conditions fournies par Blizzard pour cibler et lancer des sorts.

Ce qu’on ne peut pas faire avec des macros

Tout d’abord, un point essentiel à retenir :

Une macro n’est exécutée que lors d’un événement matériel, à savoir clic de souris ou touche du clavier.

Une macro ne peut donc réagir à un événement. C’est à vous de surveiller si l’événement s’est produit ou non.

Limitations concernant une unité et/ou cible

Les seuls tests qu’on peut effectuer sur une unité sont :

– si elle est amicale ou hostile

– si elle existe ou non

– si elle est morte ou non

– si elle est dans votre groupe ou raid

On ne peut donc pas lancer un sort ou utiliser un objet en fonction :

– des buffs/debuffs d’une unité

– des points de vie/de mana/de rage/d’énergie d’une unité

– des points de combo

– de l’icône de raid

– de la distance de la cible

Autres limitations

– On ne peut pas utiliser de timer pour retarder des actions

– On ne peut pas tester si un sort a échoué ou non

Les commandes

Toutes les commandes « slash » sont utilisables dans les macros, ce qui comprend :

– les commandes de discussion

– les emotes

– les commandes de configuration d’addons

etc.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site officiel :

http://www.wow-europe.com/fr/info/basics/slashcommands.html

http://www.wow-europe.com/fr/info/basics/emotes.html

En dehors de celles-ci, voici une liste de commandes plus spécifiques qui seront celles que vous utiliserez généralement dans vos macros :

Macros

– #showtooltip <sort, objet ou n° d’emplacement d’inventaire> : Afficher l’icône et la tooltip du sort, de l’objet ou de l’emplacement spécifié quand on passe le curseur sur la macro (on   peut également écrire -showtooltip)

– #show <sort, objet ou n° d’emplacement d’inventaire> : Afficher l’icône du sort, de l’objet ou de l’emplacement spécifié quand on passe le curseur sur la macro, la tooltip affiche le nom  de la macro (on peut également écrire -show)

– /stopmacro : Arrêter l’exécution de la macro

Barres d’action

– /changeactionbar <num> : Afficher la barre d’action num

– /swapactionbar <num1> <num2> : Passer de la barre d’action num1 à la barre d’action num2

Attaque

– /startattack : Commencer à l’attaque automatique (on peut spécifier une unité)

– /stopattack : Arrêter l’attaque automatique

Buffs

– /cancelaura nom : Annuler un buff (même effet qu’un clic droit sur l’icône du buff)

– /cancelform

– /dismount : Descendre de monture

Sorts

– /cast <sort> : Lancer un sort

– /castrandom <sort1>, <sort2>, <sort3> : Lancer
un sort aléatoire parmi <sort1>, <sort2>, <sort3>

– /stopcasting : Annuler le lancement d’un sort ou l’utilisation d’un objet ou d’une compétence

– /castsequence <sort1>, <sort2>, <sort3> : Lancer une séquence de sorts

Objets

– /equip <objet ou item:id> : Equiper un objet par son nom ou son ID

– /equipslot <slot> <objet> : Equiper un objet par son nom dans l’emplacement slot

– /use <objet> : Utiliser un objet par son nom

– /use <slot> : Utiliser l’objet équipé dans l’emplacement slot

– /use <sac> <slot> : Utiliser un objet placé dans un sac

– /userandom <objet1>, <objet2>, <objet3> : Utiliser un objet aléatoire parmi <objet1>, <objet2>, <objet3>

NB : depuis la 2.1 on peut utiliser un emplacement de sacs pour toutes ces commandes :

/equip <sac> <slot>

/userandom <sac> <slot>

Contrôle du familier

– /petaggressive : Mettre le familier en agressif

– /petdefensive : Mettre le familier en défensif

– /petpassive : Mettre le familier en passif

– /petattack : Faire attaquer le familier

– /petfollow : Faire suivre le familier

– /petstay : Faire rester le familier

– /petautocaston <sort> : Activer le lancement automatiquement d’un sort du familier

– /petautocastoff <sort> : Désactiver le lancement automatiquement d’un sort du familier

Ciblage

– /target : Cibler

– /assist : Assister

– /focus : Mettre en focus

NB : pour ses 3 commandes, on peut spécifier une unité

– /clearfocus : Effacer l’unité en focus

– /cleartarget : Effacer la cible

– /targetexact : Cibler par le nom exact

– /targetlasttarget : Cibler la dernière cible

– /targetlastenemy : Cibler la dernière cible hostile

– /targetlastfriend : Cibler la dernière cible alliée

– /targetenemy : Cibler l’ennemi le plus proche

– /targetfriend : Cibler l’allié le plus proche

– /targetparty : Cibler le membre du groupe le plus proche

– /targetraid : Cibler le membre du raid le plus proche

Boutons

– /click ButtonName [mousebutton] : si quelqu’un a des informations sur cette commande, je suis preneuse. D’après ce que je comprends, ça simule un clic de souris. Quelqu’un peut  confirmer ?

Autres façons d’écrire les commandes

Il s’agit simplement des commandes francisées. Il peut être intéressant d’utiliser l’une ou l’autre écriture afin de gagner de l’espace en diminuant le nombre de caractères :

– /cancelform -> /annuleform

– /startattack -> /lanceattaque

– /dismount -> /démonter

– /cast -> /lancer

– /castrandom -> /sortaléatoire

– /castsequence -> /lancersuite

– /equip -> /équiper

– /equipslot -> /equipempl

– /use -> /utiliser

– /userandom -> /utiliseraléatoire

– /petattack -> /famattaque

– /target -> /cible

– /targetexact -> /ciblexacte

– /targetlastenemy -> /dernierennemi

– /targetlastfriedn -> /dernierami

– /assist -> /soutien

– /focus -> /focal

Liste des options

– actionbar:<num> : Renvoie « vrai » si la barre d’action est celle indiquée

– button:<bouton> : Renvoie « vrai » si le bouton de souris indiqué a été utilisé pour cliquer sur la macro

– channeling:<sort> : Renvoie « vrai » si vous êtes en train de canaliser le sort indiqué. Si aucun sort n’est indiqué, renvoie « vrai » si vous êtes en train de canaliser n’importe quel sort

– combat : Renvoie « vrai » si vous êtes en combat

– dead : Renvoie « vrai » si la cible est morte

– equipped:<slot>|<type>|<sous-type> : Renvoie « vrai » si un objet est équipé dans le slot indiqué, du type indiqué ou du sous-type indiqué.

– exists : Renvoie « vrai » si la cible existe

– group : Renvoie « vrai » si vous êtes dans un groupe ou un raid

– group:party/raid : Renvoie « vrai » si vous êtes dans le type de groupe indiqué

– help : Renvoie « vrai » si la cible est amicale

– harm : Renvoie « vrai » si la cible est hostile

– indoors, outdoors : Renvoie « vrai » si vous êtes en ville ou en dehors, respectivement

– flyable : Renvoie « vrai » si vous êtes dans une zone où on peut voler

– modifier ou modifier:shift|ctrl|alt : Renvoie « vrai » si la touche indiquée est appuyée. Si aucune touche n’est indiquée, renvoie « vrai » si vous appuyez sur n’importe laquelle de ces touches. On peut également utiliser lshift, rshift, lctrl, sctrl, lalt, ralt pour spécifier de quel côté du clavier est la touche de modification qu’on utilise (« l » pour « left » et « r » pour « right »).

– mounted, swimming, flying : Renvoie « vrai » si vous êtes en monture, en train de nager ou en train de voler respectivement

– party : Renvoie « vrai » si la cible est dans votre groupe

– pet:<type ou nom du pet> : Renvoie « vrai » si le familier appartient au type indiqué (par exemple Loup, Chat, etc.) ou porte le nom indiqué. L’option pet seule renvoie « vrai » si un familier (n’importe lequel) est invoqué

– raid : Renvoie « vrai » si la cible est dans votre raid

– stance ou stance:# : Renvoie « vrai » si vous êtes dans la posture ou forme indiquée.

– stealth : Renvoie « vrai » si vous êtes camouflé.

– target=<unité> : option spéciale permettant de lancer un sort ou d’utiliser un objet sur l’unité spécifiée

Quelques explications supplémentaires sur certaines options

L’option button

Cette option permet d’effectuer des actions en fonction du bouton de souris qui est cliqué pour lancer la macro

button:1 -> clic gauche

button:2 -> clic droit

button:3 -> clic milieu (clic mollette)

button:4 et button:5 -> boutons sur les côtés de la souris (s’ils existent)

L’option equipped

A compléter

L’option stance

Voici les numéros des postures/formes pour les classes concernées :

Guerrier :

1 -> Posture de Combat

2 -> Posture Défensive

3 -> Posture Berzerker

Prêtre :

1 -> Forme d’ombre

Druide :

1 -> Forme d’ours

2 -> Forme aquatique

3 -> Forme de félin

4 -> Forme de voyage

5 -> Forme de sélénien ou Arbre de vie ou Forme de vol

6 -> Forme de vol

Voleur :

1 -> Camouflage

Chaman :

1 -> Loup fantôme

L’option target

C’est une option un peu spéciale qui permet de choisir la cible d’un sort sans perdre sa cible actuelle.

Vous pouvez utiliser les options suivantes :

[target=none] : la macro se comporte comme si vous n’aviez pas de cible (par exemple si vous lancez un sort avec cette option, vous devrez sélectionner une cible avec le curseur)

[target=nom] : unité par son nom (utilisable seulement pour le joueur, familier, les membres et familiers du groupe, et les membres et familiers du raid)

[target=player] : auto-ciblage

[target=pet] : familier

[target=party1] à [target=party5] : membres du groupe

[target=raid1] à [target=raid40] : membres du raid

[target=focus] : focus

[target=mouseover] : unité sous le curseur de la souris

On peut combiner dans tous les sens les types d’unité (sauf si vous utilisez le nom) jusqu’à l’infini, mais je vous doute que vous en arriviez là 🙂

Ex :

– party5pet est le familier du 5e membre du groupe

– raid10target est la cible du 10e membre du raid

– targettarget est la cible de la cible

– focuspettarget est la cible du familier du focus

On pourrait envisager tout un tas d’exemples farfelus et sans intérêt, c’est juste pour vous montrer les possibilités de cette option.

On peut également combiner avec un nom : [target=Nomdujoueur-target] et [target=Nomdujoueur-pet]

Combiner des options

– Toutes les options peuvent être utilisées à la négative en plaçant « no » au début du nom de l’option

Ex : [nocombat] renvoie « vrai » si vous n’êtes pas en combat

– La « , » se comporte comme un « et » logique

Ex : [stance:1,button:2] renvoie « vrai » si vous êtes en posture de combat (pour un guerrier bien sûr :)) et que vous avez cliqué avec le bouton droit de la souris

– Le « / » se comporte comme un « ou » logique

Ex : [modifier:alt/ctrl] renvoie « vrai » si la touche ALT ou CTRL est appuyée

– Le « / » s’utilise pour comparer 2 valeurs d’une même option (voir l’exemple ci-dessus). Pour comparer des groupes d’option il faut utiliser la syntaxe suivante :

/command [options1][options2] action

A propos des icônes

Les nouvelles macros offrent d’intéressantes possibilités de personnalisation au niveau des icônes.

Vous pouvez choisir une icône fixe comme dans l’ancien système ou bien utiliser l’icône « ? » qui donne plus de souplesse.

Les choses à noter à ce sujet :

– Si vous n’utilisez qu’un seul type d’objet ou un seul type de sorts, c’est l’icône de cet objet ou sort qui sera automatiquement utilisée pour la macro. Par exemple, pour une macro de bandage, cela affichera l’icône du bandage avec le nombre, comme si vous aviez placé directement l’objet dans la barre d’action. Pour les sorts, cela affichera l’icône y compris le  cooldown. En fait, tout se passe comme si vous aviez placé directement l’objet ou le sort dans la barre d’action.

– Si plusieurs sorts ou objets apparaissent dans la macro, c’est l’icône du 1e sort ou objet qui est utilisée

Avec une commande /castsequence l’icône s’adapte automatiquement au prochain sort qui sera lancée. Il en est de même si la macro utilise des conditions. Par exemple, considérons la  macro :

/use [modifier:alt] objet1; objet2

Si j’appuie sur la touche ALT, la macro affiche l’icône de l’objet1, sinon l’icône de l’objet2.

– Vous pouvez utiliser les commandes #show et #showtooltip pour spécifier l’icône dans le texte de la macro (voir la liste des commandes pour plus d’informations). On peut utiliser des  options avec ces commandes depuis la 2.1

A propos des options

– On peut noter que certaines options sont redondantes.

Par exemple pour un voleur, on peut tester de 3 façons différentes s’il est camouflé : [stealth] ou [stance] ou [stance:1]

En revanche pour un druide, il faudra obligatoirement utiliser [stealth] puisque l’option stance teste autre chose pour cette classe

– Par défaut lorsqu’aucune cible n’est spécifiée dans les options, le sort ou l’objet est lancé sur la cible actuelle.

A propos des commandes

– On peut utiliser des objets avec les commandes cast, castrandom et castsequence

– On peut utiliser /use <objet> à la place de /equip <objet> quand il n’y a pas d’ambiguité.

– La commande /equipslot n’est réellement utile que dans 3 cas : équiper une arme en main gauche, équiper un bijou dans le 2e emplacement de bijou, équiper un anneau dans le 2e  emplacement d’anneau. Pour ces 3 cas, il faut préciser le slot (sauf cas particulier pour les armes qui ne peuvent être portées qu’en main gauche). Dans toutes les autres situations, la  commande /equip est suffisante.

Il n’y a donc que 6 numéros de slots à connaître :

11 = anneau 1

12 = anneau 2

13 = bijou 1

14 = bijou 2

16 = main droite

17 = main gauche

A propos des noms de sort et d’objet

Il peut arriver dans certains cas particuliers qu’une macro ne se lance pas à cause du nom utilisé. C’est le cas par exemple de Mot de pouvoir : Bouclier. Si on tape à la main dans la macro  /cast Mot de pouvoir : Bouclier le sort ne se lancera pas car il n’est pas correctement écrit. En effet, ce ne sont pas des espaces qu’il y autour des « : » mais des caractères spéciaux. C’est  pourquoi il vaut mieux utiliser le livre de sorts pour avoir les noms exacts. Il suffit de faire un SHIFT-clic sur le nom à écrire dans la macro pour que le nom soit automatiquement inséré  dans le texte. Le SHIFT-clic vaut également pour les objets des sacs et de l’équipement.

A propos des rangs des sorts

Si vous ne spécifiez pas de rang, c’est automatiquement le rang maximum qui est lancé. C’est bon à savoir pour s’éviter d’éditer toutes ses macros lorsqu’on monte en niveau. Ca permet  aussi de simplifier grandement l’écriture.

A propos de la commande castsequence

La syntaxe complète est la suivante :

/castsequence [options] reset=X/target/combat/shift/alt/ctrl <sort1>, <sort2>, <sort3>

La séquence peut être remise à zéro selon les conditions spécifiées :

– reset=X : au bout de X secondes

– reset=target : quand on change de cible

– reset=combat : quand on entre en combat

– reset=shift : quand on appuie sur la touche SHIFT

– reset=alt : quand on appuie sur la touche ALT

– reset=ctrl : quand on appuie sur la touche CTRL

Si on ne spécifie pas de condition de remise à zéro, la séquence s’exécute en entier, puis revient au 1e sort.

On peut indiquer des options comme pour les autres commandes, mais elles s’appliquent à toute la séquence ; autrement dit on ne peut pas mettre de conditions sort par sort.

Il faut cliquer une fois pour chaque sort.

On peut utiliser des objets dans une séquence, ce qui aura pour effet de les équiper si nécessaire et de les utiliser sinon.

A propos du focus

Le focus est une nouvelle unité introduite avec la 2.0 qui permet de mettre une cible en mémoire.

Elle est très intéressante à utiliser dans certaines macros.

Exemples d’utilisation :

– pour le mage : métamorphoser toujours la même cible sans changer de cible actuelle

– pour le chasseur : pour le détournement systématique sur un tank donné

– pour le prêtre : entraver toujours le même mort-vivant

etc.

Autres

%t ou %n renvoie le nom de la cible.

Ex :

/cast Résurrection

/dire Résurrection de %t

De même %f renvoie le nom du focus.

Exemple détaillé pas à pas : macro pour mettre un bandage

Un grand classique de la macro : comment lancer un bandage sur soi-même sans perdre sa cible ?

Admettons donc que je suis un pro du secourisme et que je peux utiliser les bandages épais en tisse-néant.

La commande de base sera donc :

/use Bandage épais en tisse-néant

Je sais qu’il existe une commande pour me cibler (/target player) et une pour cibler ma dernière cible (/targetlasttarget). Cela donne donc :

/target player

/use Bandage épais en tisse-néant

/targetlasttarget

Youpi, ça marche ! Mais ce n’est pas très optimisé tout ça… C’est là que l’option [target=<unité>] vient à ma rescousse et j’obtiens alors :

/use [target=player] Bandage en tisse-néant

Bon tout ça c’est très bien, mais on peut encore améliorer.

Par exemple, je veux que ma macro mette un bandage sur ma cible si elle est amicale et sur moi sinon. Ca tombe bien, il y a une option qui fait le test. J’obtiens alors :

/use [help] Bandage épais en tisse-néant

/use [target=player] Bandage épais en tisse-néant

Comme j’effectue la même action, je peux écrire en une seule ligne :

/use [help][target=player] Bandage épais en tisse-néant

Si mon ami est mort, je ne vais pas pouvoir lui mettre un bandage. J’utilise donc la condition nodead pour vérifier que ma cible est en vie :

/use [help,nodead][target=player] Bandage épais en tisse-néant

Non contente d’avoir des amis, imaginons que j’aie aussi un compagnon de route que je veux pouvoir soigner lui aussi. Admettons que je veuille le soigner lorsque j’appuie sur la touche  ALT. J’obtiens :

/use [help,nodead][target=player][target=pet,modifier:alt] Bandage épais en tisse-néant

Problème : comme la macro est lue séquentiellement, si ma cible est amicale et que j’appuie sur la touche ALT, ça mettra le bandage sur ma cible et non sur mon familier. Il faut donc  remettre les choses en ordre :

/use [target=pet,modifier:alt][help,nodead][target=player] Bandage épais en tisse-néant

Mais si mon familier est absent ou mort, je ne vais pas pouvoir lui mettre un bandage. J’utilise donc encore une fois la condition nodead pour vérifier qu’il est en vie, ainsi que la condition  exists pour vérifier qu’il est bien là :

/use [target=pet,exists,nodead,modifier:alt][help,nodead][target=player] Bandage épais en tisse-néant

Je vous décortique à nouveau la macro :

– si j’appuie sur alt et que mon familier est invoqué et en vie, mettre un bandage sur mon familier

– sinon, si ma cible est amicale et en vie, mettre un bandage sur ma cible

– sinon mettre un bandage sur moi

Une des utilisations principales des macros est la possibilité de lancer plusieurs sorts dans une macro. Cela ne peut se faire que sous certaines conditions que je vais expliquer ici.

A propos du cooldown

Avant toute chose, il vous faut bien comprendre la notion de cooldown et de cooldown global ou universel.

Même si je suppose que vous connaissez déjà tous la définition, un petit rappel ne fera pas de mal.

Le cooldown est le temps à attendre avant qu’un sort, une compétence ou un objet soit de nouveau utilisable. Par exemple : la pierre de foyer a un cooldown de 60 minutes, le tir des  arcanes du chasseur a un cooldown de 6 secondes.

Le cooldown peut être partagé. C’est le cas par exemple des potions de soins ou de mana.

Le cooldown global ou universel est le cooldown qui est déclenché à chaque fois que vous utilisez un sort et qui affecte tous vos autres sorts. Si vous lancez un sort instantané, il vous  faudra attendre la durée de ce cooldown avant de pouvoir lancer un autre sort. Généralement, la durée de ce cooldown est de 1.5 seconde pour toutes les classes (sauf voleurs et druides  en forme de chat, pour lesquels la durée est de 1 seconde)

Il y a cependant des exceptions, des compétences qui ne déclenchent pas ce cooldown global. Généralement, ce sont des compétences qui affectent le lancement du sort suivant. Par  exemple, la focalisation améliorée du prêtre ou encore les jugements du paladin.

Sachant de plus qu’une macro est lue séquentiellement et sans pause, vous comprendrez donc qu’une macro ne peut lancer plusieurs sorts en un seul clic que dans le cas où le 1e sort ne  déclenche pas le cooldown global. Dans tous les autres cas, vous devrez nécessairement cliquer plusieurs fois.

Ecriture des macros

1e cas : je souhaite lancer sort1 et sort2 en même temps, sort1 ne déclenchant pas le cooldown global

/cast sort1

/stopcasting

/cast sort2

Si c’est sort2 qui ne déclenche pas le cooldown global, il suffit d’inverser :

/cast sort2

/stopcasting

/cast sort1

Les 2 sorts sont alors lancés en un seul clic.

2e cas : je veux lancer sort1 et sort2, tous 2 déclenchant le cooldown global

/castsequence sort1, sort2

Il faudra cliquer une fois pour chaque sort.

3e cas : je veux lancer sort1 s’il est disponible, sort2 sinon

/castsequence reset=X sort1, sort2, sort2, sort2

(copier-coller sort2 jusqu’à la limite de caractères)

X étant le cooldown du sort1 en secondes

Comments are closed.