Juin 23

« Des trains, métros, rer, bus circulent toute la nuit » annoncent les affiches du STIF (en charge des transports en commun en Ile-de-France).
Comme la plupart des gens, j’en ai déduis que le service serait renforcé et meilleur que ce qui est proposé d’habitude.

Et bien en fait il fallait plutot comprendre « oui ça arrive, des fois y’en a qui circulent ».

D’après le site de la RATP :

Métro : six lignes fonctionneront cette nuit-là, en ne desservant que certaines stations : 1, 2, 4, 6, 9 et 14
Bus : le réseau Noctilien, en service de 0 h 30 à 5 h 30, sera adapté cette nuit-là en fonction des contraintes de circulation, des périmètres de sécurité et en complément du réseau ferré (métro, RER).
RER : les lignes A, B, C et D fonctionneront cette nuit-là au départ de Paris. Les trains s’arrêteront dans toutes les gares.
Trains : les trains fonctionnant cette nuit-là s’arrêteront dans toutes les gares.

Je ne peux rien dire concernant les RER, ni les trains, n’ayant pas testé.

Par contre concernant le métro, toutes les stations de la ligne 1 que j’ai croisé étaient fermées (même les grandes stations) donc impossible de trouver un moyen de le prendre, j’ai finalement réussi à prendre la ligne 4. Comme c’est indiqué les métros ne s’arretaient que dans certaines stations et je peux vous garantir qu’elles étaient pas nombreuses !
Mais le pire, ce fut les bus. « Sera adapté » doit être interprété comme « toutes les lignes utiles pour se déplacer dans Paris ne fonctionneront pas », les arrêts des lignes qui fonctionnent ont été déplacés un peu partout, donc à moins d’avoir un plan du réseau pour cette nuit-là (en rupture de stock dès le début de soirée dans plusieurs stations), difficile de s’y retrouver.
Bref, un bien gros bordel.

On pourrait dire que c’est moi qui ait pas bien anticipé ou qui en demande trop. Et bien visiblement j’étais pas le seul car à Châtelet (normalement le point de départ de la plupart des bus de nuit), il y avait foule autour des rares panneaux d’informations indiquant les moyens de transport disponibles. Et beaucoup de ces personnes étaient réellement perdues, à demander autour d’elles comment est-ce qu’ils vont pouvoir rentrer chez eux.
Ce qui implique qu’il est également impossible de trouver un vélib’ disponible, il faut attendre aux stations que quelqu’un veuille bien en déposer un, et impossible de trouver un taxi, de même, il faut faire la queue aux stations.

Bref, peut-être qu’effectivement j’en demande trop et je pourrais comprendre que le service ne soit pas aussi bon qu’en temps normal. Mais ce que je n’accepte pas, c’est qu’on m’annonce que oui il va y avoir des moyens de se déplacer et que finalement une fois sur place on se rende compte qu’à partir de 2h (fin du traffic « normal » du métro), il devient très difficile de rentrer chez soi.
Si j’avais su, je serais rentré avant 2h.

Ainsi, la fin de soirée fut un peu gâchée par une recherche de taxi, d’un moyen de rentrer, de nombreux allers et retours pour trouver une station ouverte, beaucoup de marche à pied, retour à la maison beaucoup plus tard que prévu, pas mal d’énervement sur la fin et beaucoup d’insultes contre la RATP.
A part ça, ce fut une bonne soirée !

Leave a Reply